L’HISTOIRE DU PROJET

Schéma

 

Aix-en-Provence n’a cessé d’évoluer pour répondre aux besoins d’une population grandissante :

  • avec la réhabilitation de secteurs en centre ville.
  • avec l’aménagement de nombreux quartiers d’habitation et de pôles d’activités en périphérie.
  • Le secteur de la Constance, par sa position géographique et son potentiel foncier, a été identifié depuis longtemps comme le lieu d’accueil d’une future extension de la ville dans les quartiers Ouest.
  • En 1996, le Conseil municipal a d’ailleurs approuvé à l’unanimité la création d’une Zone d’Aménagement Différé (ZAD) sur ce secteur, dénommé alors Valcros-Camp de Manthe, considéré comme « un site stratégique, véritable territoire d’enjeux dans la constitution du projet urbain de la Ville. »

          La ZAD a ensuite été créée par arrêté préfectoral du 20 Juin 1996, modifié en 1997.

  • Dès 2001, la direction de la Planification urbaine lance une étude de faisabilité sur le secteur de la Constance
  • En 2009, le Conseil municipal d’Aix identifie le secteur de La Constance, d’une superficie de 100 ha, comme « secteur à enjeux majeurs pour son développement » (soit 0,5 % des 18.000 hectares du territoire de la commune d’Aix en Provence).
  • La ville confie à la SPLA Pays d’Aix Territoires, en mars 2011, une étude de faisabilité technique pour un quartier durable proposant une offre d’habitat et d’activité adaptée aux besoins
  • En novembre 2012, la ville confie à la SPLA, l’élaboration du projet de ZAC
  • Le 18 mars 2013, la ville arrête les objectifs du projet d’opération d’aménagement et les modalités de la concertation.

 

COHERENCE DU DEVELOPPEMENT URBAIN D’AIX-EN-PROVENCE

  • En 1960, Aix compte 65.000 habitants, contre à peine 28.000 en 1900. L’attrait du Sud, le développement de l’étang de Berre et de Cadarache, l’arrivée des rapatriés, l’attractivité croissante de la ville, alors en passe d’être desservie par l’autoroute, vont provoquer la mutation d’Aix et son passage de ville moyenne à grande ville.
  • En 1970, le cap des 100.000 habitants est franchi.
  • En 2000, Aix-en-Provence compte 135.000 habitants et 143.000 aujourd’hui.
  • Désormais, Aix doit proposer plus de 800 logements nouveaux par an pour répondre à la stricte demande locale. Si elle est souhaitable, la densification du bâti existant ne peut répondre à elle seule à ce défi. La ville doit donc s’étendre et elle ne peut le faire qu’à l’Ouest et au Sud-ouest, à proximité des grands axes de transports et de ses zones d’activités, dans le souci cependant de la préservation de son environnement et de sa qualité de vie.
  • Dans cette logique, après une décennie d’études et d’acquisitions foncières préalables à la mise en route d’un tel projet, le 18 mars 2013, le Maire d’Aix fixe en Conseil municipal trois objectifs au projet de création de ZAC.
  • Un projet qui réponde de manière significative aux besoins en logements, en assurant la mixité sociale, et en apportant des solutions pour le logement étudiant.
  • Un projet qui offre une réponse aux problèmes d’emploi sur les quartiers Ouest par le développement d’un secteur d’activité tertiaire, des services et des commerces.
  • Un projet exemplaire sur le plan de l’environnement, optimisant la consommation de  l’espace, économe en énergie, prenant en compte les déplacements et les transports en commun.

Pour visualiser les documents suivants, cliquez ici :

  • Délibération du CM du 14 mars 1996 – Adoption du dossier de création de la ZAD de Valcros- Camp de Manthe.
  • Arrêté préfectoral du 20 juin 1996 créant la ZAD de Valcros- Camp de Manthe.
  • Arrêté préfectoral modificatif du 3 novembre 1997 portant création de la ZAD de Valcros-Camp de Manthe.

Image1