LA PROTECTION DU PATRIMOINE

E62A2429 Lou Deven4

 

Aix-en-Provence est  l’une des premières villes de France pour le nombre de ses sites et monuments historiques répertoriés, ce qui impose une prise en compte toute particulière du patrimoine pour chaque développement de la Ville. Depuis l’après-guerre, la Ville d’Aix a toujours été dans l’obligation de faire coexister nécessaire extension de l’urbanisation et prise en compte d’un patrimoine architectural et environnemental exceptionnels.

  • Le périmètre opérationnel de La Constance-Valcros ne possède aucun monument historique.Il est en revanche à proximité du Château de La Pioline, de la Bastide du Jas de Bouffan ou de la Fondation Vasarely inscrits au titre des monuments historiques.
  • Sur le plateau de Valcros, le périmètre opérationnel de La Constance compte deux domaines caractéristiques du 18ème siècle aixois : Bastide Bellevue et Bastide Vieille.
  • Sous l’impulsion du Conservateur du Patrimoine, Michel-Edouard Bellet, la Direction des Musées et du Patrimoine culturel de la Ville d’Aix-en-Provence a effectué un inventaire du patrimoine non protégé existant sur le plateau de Valcros, dans le périmètre d’étude de la ZAC de La Constance. Elle y a recensé outre les deux sites majeurs de Bellevue et Bastide Vieille, parfaitement restaurés, un Tunnel ferroviaire remarquable au titre du génie civil, réalisé lors du percement de la voie des Alpes (1850), mais aussi deux bastides du 18ème profondément remaniées par la suite (Val Rose et La Constance). Enfin, elle a mentionné deux bâtisses de la fin du 19ème siècle (Le Tubé et Lou Deven, édifice en partie ruiné).
  • Si le plateau ne recèle donc pas un intérêt patrimonial exceptionnel, il est dans les mémoires pour les perspectives et l’inspiration qu’y a trouvées Paul Cézanne, peignant le Pigeonnier de Bellevue, La Bastide Vieille ou Sainte-Victoire. La Ville d’Aix a donc fait en sorte que le projet d’aménagement ait à cœur de valoriser et protéger les éléments de patrimoine existants et détenteurs d’une part de l’identité du site.

Cliquez ici pour ouvrir la brochure

Le patrimoine de La Constance

Carte des lieux de vie

  • La Ville d’Aix-en-Provence développe une forte politique de sauvegarde et de valorisation du bâti remarquable sur l’ensemble de la commune, politique renforcée au cours des dernières années.
  • Elle pose un regard qualitatif sur les projets d’aménagement, de modification ou d’adaptation du bâti, d’aménagement et d’usage de l’espace public. Attendue depuis des décennies, la mise en œuvre du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du centre-ancien (PSMV) en est l’un des symboles forts les plus récents.
  • La conscience de la nécessité de sauvegarde et de valorisation du patrimoine s’est progressivement renforcée partout en France au lendemain de la promulgation de la loi Malraux de 1962, puis de différents autres textes renforçant la protection des monuments, des sites et du patrimoine archéologique.
  • Avec les lois de décentralisation de 1983, les collectivités locales sont pleinement associées à cette prise en compte du patrimoine commun de la Nation.
  • La Ville d’Aix-en-Provence est attentive à la préservation de la richesse de son patrimoine urbain et rural. Sa société d’économie mixte d’aménagement est innovante dans son partenariat avec la Direction de l’archéologie notamment pour la mise en place d’un dispositif d’archéologie préventive, considéré en France comme exemplaire.
  • Le Plan Local d’Urbanisme d’Aix-en-Provence, adopté en 2014, prend particulièrement en compte les problématiques et les enjeux liés au patrimoine dans les futures opérations d’aménagement.

QUELQUES EXEMPLES :

  • ZUP – ENCAGNANE : Sauvegarde au cœur du projet urbain de la bastide de La Mareschale, transformation en espace culturel (1974-1976) avec parc public attenant. Sauvegarde et valorisation progressive de la Bastide Corsy, propriété de la famille de Paul Cézanne (1859), des différents éléments de patrimoine et du parc attenant.
  • ZAC JAS DE BOUFFAN : Prise en compte par l’urbaniste des spécificités du paysage, du vallonnement du site, au travers du Parc de 5 ha (1978) avec son lac et son théâtre de Verdure ouvert vers la Sainte-Victoire. Sauvegarde de plusieurs bastides et maisons anciennes, La Verdière, Bastide Valcros, Bastide de Pauliny, Jas du Vallon, Grande Bastide, Maison de la Croix rouge mais aussi tout particulièrement la Maison de maître de Saint-Mitre (1875) et son parc avec serres et vieux lavoir acquis par la Ville en 1978, La Campagne Roure, valorisée en 2003 comme annexe du Conservatoire, La bâtisse de la Mairie annexe, la Bastide des 2 Ormes annexe de la Cité du Livre ou encore la belle bastide dite Château de l’Horloge récemment restaurée et transformée en maison de quartier.
  • ZAC DE SEXTIUS-MIRABEAU-EUROPE : Préservation et réhabilitation de l’usine d’allumettes témoin de l’architecture industrielle du 19ème siècle, transformée en 1987-1989 en Cité du Livre. Sauvegarde et valorisation du Logis du Bras d’Or (1695), maison de Darius Milhaud, préservée d’une destruction programmée et transformée en 2008 en Centre culturel Arcade.
  • La SPLA PAYS D’AIX TERRITOIRES (Groupe SEMEPA) est partenaire de la Direction de l’Archéologie de la Ville d’Aix à laquelle elle fait appel pour la majeure partie de ses opérations d’aménagement dans le cadre de l’archéologie préventive. Elle est mécène en 2014 de l’exposition AIX ANTIQUE organisée par la Direction de l’Archéologie et le Musée Granet qui présente jusqu’en mai 2015 les trésors antiques découverts à Aix, au cours des dernières décennies, à la faveur de tous les grands chantiers urbains.

 

LE PATRIMOINE VÉGÉTAL 

  • Le patrimoine, ce n’est pas seulement les demeures historiques, et les lieux de vie. Parmi ses autres composantes,  il y a :
    LES ARBRES. Ils se sont développés, au fil des ans, ils ponctuent les paysages. Ils racontent l’histoire des lieux, les usages passés. Les arbres accueillent aussi les oiseaux, la vie.
    L’EAU est un élément très lié aux arbres. C’est aussi une composante du patrimoine.Dans la campagne aixoise, la création d’un domaine a toujours été accompagnée d’une étude du système hydraulique.
  • Les éléments constituant la mémoire des siècles passés sont essentiels.Mais, il y a également, QUELQUES LIEUX OU LES GENS VIVENT.Le secteur de la Constance n’est pas un désert, Vivre, avec un certain art, dans un lieu, lui confère une valeur, amplifiée, année après année. Avec un « dedans » (la maison) mais aussi un « dehors » (la terrasse et les jardins), car nous sommes dans le Midi, et les lieux de vie  sont autant intérieurs qu’extérieurs.
  • Ces lieux de vie sont un patrimoine, même si les constructions sont parfois récentes.Chacun de ces espaces est porteur d’un potentiel humain et naturel.
  • Ces ensembles habités, maisons + jardins, ont fait l’objet d’un recensement et le plan ci-après montre ceux qui présentent un intérêt et méritent une attention particulière, pour l’harmonie future du quartier.

Carte des masses végétales

Les chemins de l'eau